Problématiques - Les dégradations

Dégradations et idées reçues

Scénario inspiré de faits réels.
Enfin, vous êtes de retour à la maison après un après-midi éprouvant. Vous glissez la clé dans la serrure, vous ressentez alors une vague inquiétude et une question vous vient à l'esprit comme un leitmotiv :
"Qu'est-ce qu'il va avoir trouvé cette fois-ci pour se venger ?".
Il, c'est Diego, votre attachant labrador de presque un an qui vous accueille avec des jappements joyeux derrière la porte.
La suite, vous l'anticipez déjà, vous entrez en jetant un regard alentour, d'un air suspicieux. Diego vient vers vous, mais il recule au fur et à mesure que vous avancez. Vous apercevez, au milieu du salon, le tee-shirt enlevé en hâte avant de partir, malencontreusement abandonné sur un dossier de chaise : il est en lambeaux. La boîte en carton qui contenait le courrier de la semaine est en morceaux, de même que quelques lettres éparses (il va falloir reconstituer une ou deux factures, façon puzzle). Cerise sur le gâteau, vous constatez une belle flaque d'urine au pied d'une chaise... Très fâchée, vous vous tournez vers Diego et comme d'habitude, vous le disputez vivement pour toutes ces "bêtises" (mais ça n'en sont pas en réalité).
Alors, Diego va s'affaisser devant vous, la tête et la queue basse, les oreilles en arrière, l'air contrit, peut être même va-t-il se laisser tomber sur le flanc. Là, vous vous direz :
"Voila, il se sent coupable, il "sait qu'il a mal fait" !".
Ré-interprétations.
Qu'en est-il vraiment de ces intentions de vengeance, de ces sentiments de culpabilité et de cette conscience d'avoir "mal fait" que l'on prête si volontiers au chien ?
Ce ne sont en fait qu'idées reçues, interprétations de l'humain en fonction de son propre mode de pensée. Mais la réalité du fonctionnement mental du chien est bien différente.
Considérons la vengeance, elle se définit comme le "mal que l'on fait à quelqu'un pour le punir d'un dommage" (Le Petit Larousse). Elle suppose donc la conscience de l'intention de l'autre à faire du mal et l'intention de lui faire du mal en retour. Or les notions de "bien" et de "mal", sont des valeurs morales exclusivement humaines qui supposent, comme pour l'intentionnalité, des capacités d'abstraction qui sont absentes du registre mental du chien. Par ailleurs, le chien vit dans le présent, il n'a pas les facultés de se projeter dans le futur par la pensée. L'animal ne peut donc d'aucune façon, concevoir de se venger, ni, quoi que l'humain fasse, savoir qu'il a "mal fait". De même, il ne peut pas se sentir coupable.
Ce qu'il faut en conclure.
Les dégradations, destructions, malpropretés, aboiements du chien en votre absence, ne sont en aucun cas des manifestations de vengeance, mais bien l'expression d'une réelle détresse de l'animal liée à l'absence. Il tente ainsi de se libérer des fortes tensions intérieures qu'il ressent, afin de retrouver son équilibre émotionnel.
Les postures abaissées qu'il prend lorsque vous le grondez, sont en fait des attitudes d'apaisement afin que vous cessiez cette colère totalement incompréhensible pour lui.
Il convient ici de préciser que le chien n'a pas la possibilité de faire le lien entre votre emportement et ses actes produits un peu plus tôt. Il est donc tout à fait inutile de crier, de le disputer, de vouloir le punir car ce qu'il vit ainsi comme une incohérence de votre part ne va faire qu'accroître ses tensions et va possiblement lui faire peur. Il pourra alors perdre confiance en vous, ce qui va immanquablement ajouter de la confusion dans votre relation.
Que faire ?
L'apaisement de votre chien et le retour de l'harmonie dans votre relation passent en premier lieu, par la compréhension de ce qui le motive à produire ces comportements particulièrement indésirables pour vous. En fait, ces conduites sont commandées par ce que vit le chien sur le moment, à savoir le besoin impérieux de soulager ses tensions de détresse ou de frustration, consécutives à la situation de solitude où il est plongé. La recherche du vécu et des motivations de votre animal est clé.
En fonction de ces motivations, il conviendra de procéder à une réorganisation de la cohabitation dans son ensemble et en particulier, des échanges relationnels avec votre chien qui en constituent une part essentielle, afin que solitude ne rime plus pour lui avec stress et désarroi. L'assistance d'un Caniconsultant vous sera précieuse dans cette démarche qui nécessitera de votre part implication, cohérence, patience vis à vis de votre chien dans toutes les situations du quotidien, afin de l'amener/le ramener progressivement à un état émotionnel stable.

 


Catégorie : Problématiques

Imprimer l'article Imprimer l'article


Le Caniconsultant
La consultation
Contact
Articles
Recherche



Visites

 31278 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Hébergement
Site hébergé par OVH
^ Haut ^